logo-cooperative-solidarite-vox-populi-blanc

Paupière

Après Jeunes instants, un premier EP qui les aura vu gravir les scènes du Canada et de l’Europe, puis « Rex », un simple joué en boucle sans jamais que l’on s’en lasse, le trio a sorti son premier album À jamais privé de réponses à l'automne 2017 chez Lisbon Lux Records (Canada) et Entreprise (Europe).

Dans « Paupière », il y a « peau » et « pierre », soit l’organique et le minéral, la sensibilité et la dureté.C’est cette singulière alliance que Pierre-Luc Begin (Polipe, We are Wolves), Julia Daigle (issue des arts visuels) et Eliane Préfontaine (comédienne et compositrice) développent sur ce premier long jeu. 

Trio de vingtenaires à la poésie crue qui s’épanouit musicalement quelque part entre le son de la Montréal contemporaine et ses vapeurs psychédéliques, et celui, synthétique, de la France des années 1980, Paupière rêve les yeux grands ouverts d’une pop à la fois naïve et profonde, légère et puissante. 

Car dans « Paupière », il y a aussi le mot « pop ». Leurs chansons sont remplies de ces ritournelles acidulées qui tournent et s’ancrent dans les mémoires, une écriture à fleur de peau qui se met au service de la mélodie. Chantées en français à trois voix, ces douze chansons de pop synthétique contiennent ce même genre de coupures d’un mot en plusieurs parties, multipliant les possibilités d’interprétation. Paupière est un triangle glamour et flamboyant à la sensualité souterraine ce qui sur scène les rapproche d’autres montréalais mariant ambiguïté du genre et dance-music, comme Bernardino Femminielli ou Peter Peter.

Mêlant synth-pop anglaise et chanson francophone, Paupière est aussi un groupe « néo romantique » et si on entend des échos de Human League, Deux ou Depeche Mode, les trois voix entrelacées chantent moins le romantisme adolescent et hédoniste des 80’s qu’un certain désenchantement contemporain. Paupière, c’est l’alliage de l’ultra romantisme et du désespoir, magnifiés dans une danse hypnotique. 

Ces jeux de langage polysémiques et poétiques font tout le sel et l’originalité des paroles du trio qui évoque crûment les rencontres éphémères sur Tinder (Les Fleurs), ou observe avec détachement leur génération se consumer dans la nuit sur la poignante ballade Brûler bruyamment : « Laisse-les lentement / Brûler bruyamment / Reste là gentiment / Attend patiemment ». Paupière semble invoquer dans leur alchimie musicale et amoureuse une libération, un changement de paradigme. « Aux travers de mes paupières / Je perçois l'univers / D'une autre manière ». Sur le premier extrait « Rex», c’est cette fois la langueur du chant allié à des rythmes digitaux qui créé la surprise.

Suite à la sortie de l'album À jamais privé de réponses, Paupière sort les titres  « Howard Carter » et « Twisted Mind », en attendant un nouvel EP, Jettatura, qui sortira à l'automne 2019.

Baisser les paupières, dans la danse ou dans l’écoute, c’est laisser le monde suivre sa course.

Et cela pourrait être un mot d’ordre générationnel : fermez les yeux, on voit bien mieux.

Propriétés de l'événement

Date 21 Sep 2019, 8:00 pm
Date de fin 22 Sep 2019, 3:00 am
Début de mise en vente 02-07-2019
Date butoir 21 Sep 2019, 8:00 pm
Prix 10.00$
10.00$ 200
Partagez cet événement:

Heures d'ouverture

Mercredi 20h à 3h
Jeudi 20h à 3h
Vendredi 20h à 3h
Samedi 20h à 3h

Infolettre

Événements à venir, show et + dans notre infolettre !

Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur notre site. En parcourant ce site Web, vous acceptez notre utilisation de cookies.

J'ai compris